• Taille du texte
  • Contraste
  • 21.02.2019
  • 5 min

Le « crédit conso », moteur pour l’économie depuis plus de 70 ans !

Ce système de paiement différé, héritier de la longue histoire du prêt à intérêt, est désormais courant et bien encadré en France et en Europe occidentale. En soutenant la consommation de millions de ménages, il contribue à la croissance économique des pays développés comme émergents.

Le crédit à la consommation explose après-guerre avec l’émergence d’une classe moyenne nombreuse, son besoin en équipements et la foi en l’avenir caractérisant les « Trente Glorieuses » (1945-1975) dans les pays occidentaux.

En France, il permet aux ménages de s’équiper et de devenir propriétaires d’un ou de plusieurs véhicules (28,4 % en 1958). Il est également utilisé pour financer leurs vacances et leurs loisirs, dont l’offre est en plein développement. Dans les années 1980, plus de la moitié d’entre eux partent en vacances contre 30 % dans l’immédiat après-guerre.

Le crédit se structure et se professionnalise dans les années 1950. On voit apparaître aux États-Unis les premières agences dédiées à l’évaluation des risques, comme FICO en 1956. Utilisant les méthodes statistiques, elles affinent peu à peu le « loyer de l’argent » en fonction du profil des clients et réduisent les impayés en ajustant les sommes mobilisables pour tel ou tel consommateur. FICO a inventé le « score », système de notation qui prévoit les problèmes éventuels liés à l’endettement d’un foyer déterminé et permet de les éviter. Il inspire toujours les organismes de crédit contemporains.

Nous entrons à présent dans une nouvelle ère. La numérisation est telle qu’il est possible de personnaliser et d’actualiser en temps réel nos capacités financières, avec de multiples critères tenant compte de notre vie passée mais aussi de notre avenir probable.

Financer d’abord les projets durables

Depuis les années 1950, de nombreuses études montrent l’efficacité du crédit à la consommation pour soutenir l’économie là où il est implanté. Ce faisant, il joue un rôle moteur en matière de croissance puisqu’il augmente les capacités d’achat de millions de foyers, au bénéfice du commerce.

Avec la création de Sofinco, en 1951, puis d’autres spécialistes du crédit, la France a emboîté le pas aux Etats-Unis. Le « crédit conso », en volume, se répartit à peu près en trois tiers : le premier concerne l’achat d’automobiles, le second l’équipement de la maison, le troisième les autres services et l’avance de trésorerie en général.

Le crédit à la consommation finance principalement des projets durables liés au mode ou au cadre de vie, mais aussi des coups de cœur.

Avec la crise de 2008, l’Union européenne a harmonisé les pratiques, par exemple en introduisant le devoir d’information à l’intention des débiteurs pour tous les organismes concernés, ou encore par la possibilité de se rétracter sous 14 jours après la souscription d’un prêt.

En France, la loi Lagarde (2010) impose la vérification de la solvabilité des clients et encadre le crédit renouvelable ; la loi Hamon (2015) encourage une vraie concurrence entre les assurances d’emprunteurs aujourd’hui mieux protégés et mieux éclairés. 9 sur 10 déclarent acquitter leurs mensualités sans difficulté ! Un tiers d’entre eux souscrivent leur crédit en quelques clics, sur internet. Parallèlement, les clients financièrement fragiles sont de mieux en mieux accompagnés. Sofinco, une marque du Crédit Agricole, a mis en place une équipe qui leur est dédiée dès 2013.

 

Sofinco : un leader français et européen

La Banque Générale Industrielle (BGI), les assurances La Fortune et la Fédération de l’ameublement fondent Sofinco (Société de financement industriel et commercial) en 1951 afin de faciliter l’acquisition de produits destinés à la maison. La diversification intervient rapidement avec l’automobile et surtout par une alliance avec Vespa pour l’achat des fameux scooters.

De 1960 à 1970, le montant des prêts est multiplié par 10. Dans la foulée, Sofinco renforce sa présence dans les grands magasins. La société est nationalisée en 1982 sous statut bancaire et signe en 1983 un accord avec 11 associations de consommateurs en vue d’améliorer encore ses services - statut bancaire qu’elle conserve lors de sa privatisation en 1987.

En 1992, elle emploie 1 640 collaborateurs et a 2,5 millions de clients ! L’année suivante, elle s’associe au Crédit Agricole et devient sa filiale en 1999. Entre-temps, l’organisme a notamment étendu ses activités au Maroc et à une quinzaine de pays européens.

L’expansion de Sofinco se poursuit au début de la décennie 2000 à travers des partenariats successifs avec d’autres acteurs du secteur financier, parmi lesquels Le Crédit Lyonnais, ainsi qu’avec des entreprises de distribution.

Depuis sa fusion en 2010 avec Finaref, Sofinco a donné naissance à Crédit Agricole Consumer Finance, un leader européen du crédit à la consommation avec 88,5 milliards d’euros d’encours de crédit au 31 décembre 2018.

Découvrez toutes nos chaînes