• Taille du texte
  • Contraste
  • 27.02.2019
  • 3 min

Maroc : le crédit favorise l’équipement automobile

Le marché automobile marocain a enregistré en 2018 près de 170 000 nouvelles immatriculations, en hausse de plus de 2% par rapport à 2017. Prédominante, la vente de véhicules d’occasion se stabilise, avec 450 000 transactions effectuées par an.
‘‘

« Depuis cinq ans, les immatriculations augmentent sous l’effet convergent de trois facteurs : la progression du niveau de vie, l’effort tarifaire consenti par des constructeurs et l’appui des solutions de financement, analyse. On observe une corrélation directe entre la hausse des immatriculations et la progression des financements. »

Hmidi Reda Responsable du marché automobile chez Wafasalaf, filiale de Crédit Agricole Consumer Finance au Maroc

Conséquence : pour soutenir leur développement, les constructeurs ont tous noué des partenariats avec des sociétés de financement.

En 2018, plus de 50 % des acquisitions neuves ont été ainsi favorisées par les solutions de crédit.

‘‘

« Les Marocains cherchent le meilleur prix et le meilleur taux. La majorité considère encore l’automobile comme un investissement, mais les nouvelles solutions de financement fidélisant, comme le crédit ballon* et la location avec option d’achat (LOA), sont en train de changer la donne, notamment auprès des jeunes. »

On observe par ailleurs l’émergence d’un segment de véhicules électriques et hybrides, dans un marché encore dominé à 97 % par la motorisation diesel. L’État envisage d’ailleurs de soutenir l’offre de véhicules propres par des aides et une baisse des taxes douanières.

 

Découvrez toutes nos chaînes