• Taille du texte
  • Contraste
  • 06.09.2018
  • 7 min

La majorité des Allemands sont favorables à l’introduction de cours d’éducation financière à l’école

Stuttgart, le 6 septembre 2018 - Une grande majorité de la population allemande se dit favorable à l’introduction de cours d’éducation financière à l’école. 85 % des personnes interrogées les plébiscitent, estimant qu’il s’agit aussi d'une opportunité de découvrir les nouveaux outils numériques de gestion ainsi que les grands principes sur la sécurité des données. Tels sont les résultats de l’étude représentative « Digitale Bankservices 2018 » (Digitalisation des services bancaires en 2018) de Creditplus Bank AG.

La banque en ligne fait depuis longtemps partie du quotidien pour beaucoup de personnes outre-Rhin, tandis que les services numériques gagnent du terrain, à l’instar du paiement sans contact, de l’identification par vidéo et des chatbots. « Ces solutions facilitent l’exécution des opérations bancaires et la planification des finances personnelles », constate Belgin Rudack, Directrice Générale de Creditplus Bank. « Cependant, on remarque que certains freins demeurent et doivent être levés. Quelles offres me sont utiles ? Qu’en est-il de la sécurité de mes données ? Autant de questions qu’il faudrait traiter dès l’école. »

En la matière, Creditplus Bank possède déjà une bonne expérience. Depuis plusieurs années, des collaborateurs de Creditplus donnent des cours d’éducation financière dans les écoles. « Les applications permettent par exemple de toujours garder un œil sur ses finances », explique Belgin Rudack. « Les tutoriels en ligne et les chatbots sont utiles. Tout le monde devrait savoir les utiliser. »

Scepticisme et doutes vis-à-vis des cryptomonnaies

Les cryptomonnaies constituent un bon exemple d’une nouveauté liée au numérique, mais que très peu connaissent réellement. Dans le cadre de l’enquête de Creditplus, un Allemand sur dix a déclaré ne pas savoir ce qu’était une cryptomonnaie. Globalement, près des trois quarts de la population outre-Rhin se disent sceptiques vis-à-vis des monnaies virtuelles, et ne préféreraient pas payer avec. « Là aussi, il est important d'informer », ponctue Belgin Rudack. « Les cryptomonnaies sont extrêmement risquées compte tenu des énormes fluctuations de leurs cours. Tout le monde devrait le savoir. »

Une minorité de la population tient un registre de ses revenus et dépenses

Les cours d’éducation financière pourraient également aider les personnes à mieux planifier leurs finances personnelles. D’après l’étude, presque deux tiers des Allemands ne tiennent aucun livre de compte personnel, ni au format papier, ni au format numérique. Seulement une personne interrogée sur dix utilise des applications ou le cloud pour tenir un registre de ses revenus et dépenses. « Pourtant, les élèves devraient déjà savoir qu’il est indispensable de suivre des dépenses », affirme Belgin Rudack. « Ils pourraient apprendre en cours comment tenir un livre de compte numérique afin d’en comprendre les avantages. »

 

Découvrez toutes nos chaînes